Schools

Schools

Winter School à Rabat:

La Winter School organisée en coopération avec l'Université de Padoue prévoit envoyer dix cadres du système pénitentiaire italien à l'Université Internationale de Rabat, où ils seront impliqués dans un programme de conférences, séminaires et ateliers, avec 10 cadres du système pénitentiaire marocain. 


En ce sens, dans le cadre de la collaboration déjà initiée par les universités de Padoue et de Rabat avec les directions nationales respectives du système pénitentiaire, ces dernières assureront l’identification des participants. La Winter School, qui se tiendra en décembre 2019, favorisera l’échange d’expériences entre les participants et se concentrera sur l’approfondissement des thèmes liés à la prévention et au contraste de la radicalisation et du prosélytisme djihadiste dans l'espace carcéral.
 
L'initiative s'appuiera à la fois sur la contribution des enseignants du réseau PRIMED et sur la coopération des opérateurs de sécurité des pays impliqués dans le projet.

text
text

Spring School à Bruxelles et Summer Schools à Rabat 2019-2020

Sur l’Islam dans le monde contemporain intégrant une approche pluridisciplinaire 

L’Université Saint-Louis Bruxelles et l’Université Internationale de Rabat vont initier et développer conjointement un produit original, une offre inédite, dans le cadre de la 12ème édition (2019-2020) du certificat interuniversitaire « Sciences religieuses et sociales : Islam dans le monde contemporain » (UCL/USL-B & EmridNetwork). 

Il s’agit d’une Spring School à Bruxelles et d’une Summer School à Rabat portant sur une initiation à la langue et à la culture arabo-musulmanes. L’objectif des universités partenaires est d’organiser ces écoles dans une relative interdépendance pour favoriser la mobilité étudiante. 

Les Spring & Summer Schools se répondront avec des contenus d’enseignement complémentaires (la problématique d’un islam minoritaire belgo-bruxellois dans le contexte euro-occidental, par exemple, VS. les enjeux déclinés au sein de sociétés majoritairement musulmanes comme le Maroc – mais aussi la prise en compte d’un ‘islam’ mondialisé à l’heure de la circulation des personnes et des items culturels).